Retour Le spectacle Le CD L'Ecole La danse La musique Contacts


Origine de la danse

Par sa position géographique, carrefour de l’Orient et de l’Occident, la culture arménienne fut en contact dès l’origine avec les nombreuses civilisations environnantes.

Mais, tout en intégrant ces apports, le pays sut préserver sa spécificité.
L’étendue, le relief tourmenté du territoire et ces multiples influences, ont assuré au folklore arménien une richesse et une variété particulières.

Comme tous les peuples, les Arméniens ont exprimé à travers le chant, la danse et la musique leurs croyances, leurs états d’âme et le reflet de leur histoire et de leur culture.

Dans les villages arméniens, les rondes s’exécutaient de façons diverses, femmes seules, hommes seuls, ensemble, de gauche à droite et vice versa, à des rythmes qui s’accélèrent progressivement.

 La caractéristique essentielle de la danse arménienne réside dans l’énergie qui se dégage du danseur et qui irradie sur l’assistance, même dans les mouvements empreints de lenteur.
Les danses de femmes sont nourries de gestes symboliques et se distinguent par la finesse et la grâce des mouvements. Les gestes de leurs mains prennent une signification particulière : les doigts représentent souvent une tête de biche, animal fort répandu en Arménie et symbole de féminité. Les mains fermées, les doigts ouverts, cachant ou non une partie du visage peuvent exprimer tous les états d’âme de la jeune fille, sans en exclure la coquetterie. Les hommes s’affirment au contraire comme des éléments dominateurs, faisant preuve d’un dynamisme effréné, incluant un raffinement dans l’attitude.

La suite sur notre page Origines de la danse arménienne pour en savoir plus ...


Retour ] Origine de la danse ]  

Dernière Mise à jour le : 26/03/2004